Stop à la répression ! Exigeons un véritable avenir pour notre jeunesse !

Publié le par CGT Educ'action des Yvelines

Stop à la répression ! Exigeons un véritable avenir pour notre jeunesse !

Communiqué du syndicat CGT de l'Éducation nationale des Yvelines

Depuis plusieurs jours, la révolte gronde parmi la jeunesse. Cette colère résulte d'une politique d'abandon offrant à ces jeunes un avenir incertain lié à un marché de l’emploi dérégulé avec la casse du code du travail. Si cela ne suffisait pas, Parcoursup prive cette jeunesse des périphéries d'accès à l’enseignement supérieur, les empêchant ainsi de se réaliser. Pour toutes ces raisons, les lycéens et notamment les jeunes des quartiers populaires maintenus en dehors de la société dans nos banlieues (qui n’auront jamais aussi bien porté leur nom) sont dans la rue et veulent faire entendre leurs voix. 
 
Lorsque les jeunes s'expriment parfois avec véhémence, le bâton n'est pas loin. La répression brutale que subit cette jeunesse révoltée illustre très bien ce slogan de Mai 68 « Sois jeune et tais-toi ». Le temps du silence semble terminé.  
Contrairement à ce que notre ministre veut nous faire faire, nous, personnels de l’éducation nationale ne sommes pas là pour les appeler au calme. Nous ne sommes pas là pour faire du maintien de l’ordre mais pour le développement de l’esprit critique et pour répondre à la soif de savoir de nos élèves. Nous ne sommes pas responsables des « débordements », les responsables sont ceux qui ont laissé les espoirs de notre jeunesse se flétrir depuis des années.  
 
Nous dénonçons la répression policière brutale et disproportionnée qui a amené aujourd'hui à l’interpellation de 148 jeunes et la mise en garde à vue de 120 lycéens de Mantes-la-Jolie. Quel exemple de démocratie! La société commence à aller mal lorsqu’elle enferme sa jeunesse. 
 
Nous dénonçons les réformes du collège, du lycée général et du lycée professionnel qui dégraderont les conditions d’apprentissage de nos élèves et les conditions de travail de nos collègues. Ces régressions condamnent notre société à la mort de la réflexion. 
 
La société est menacée lorsqu'on construit plus de commissariats et de prisons que d’écoles. 
 
Le syndicat CGT départemental des Yvelines des personnels de l’Education nationale dénonce la répression policière et soutien les lycéens en révolte. 

Tout comme l’union départementale CGT des Yvelines nous appelons à une journée de mobilisation le 14 décembre 
 
Nos élèves hors des commissariats ! 

Retrouvez notre communiqué en pièce jointe afin de le transmettre à vos collègues et de l'afficher dans vos établissement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article